Les statistiques ethniques: une autre discrimination positive inefficace

Le comptage des élèves à Béziers en France a choqué le député des Français de l'étranger et contributeur Christophe Premat. <-> En Suède, les populations étrangères sont reconnues.

discrimination

« Si nous voulons vraiment changer notre société, lutter contre le racisme, ce n’est pas sur la discrimination positive ni sur le communautarisme qu’il faut compter. Seul le changement de nos imaginaires peut nous rapprocher et faire tomber nos barrières culturelles; là seulement nous pourrons dépasser l´obstacle majeur qui se cache derrière des mots comme « minorité visible », « diversité » – les « vous » et « nous » déterminés par la couleur de peau », écrivait Lilian Thuram en introduction de son ouvrage Mes étoiles noires. Les derniers rebondissements des actions de Robert Ménard à Béziers témoignent de cette volonté d’inscrire une différenciation pour expliquer un traitement différent et spécifique de certains enfants. Ce qui s’est passé à Béziers est scandaleux et inexplicable. Sous prétexte d’affronter les réalités et d’ouvrir un débat sur les statistiques ethniques, le maire Robert Ménard ne fait que contribuer à une volonté idéologique de normaliser encore un peu plus les idées du Front National.

À l’automne dernier, certains responsables politiques avaient évoqué ce débat en invoquant l’exemple américain où il serait plus aisé de proposer des politiques publiques spécifiques en connaissant davantage le tissu culturel de la population. C’est largement mépriser une tradition française défendue par le Président de la République lorsqu’il a fait enlever la référence au mot « race » de la Constitution. Nous connaissons l’exemple historique de l’État français qui avait utilisé les fichiers des Juifs pendant la Seconde Guerre Mondiale.

D’autres pays d’Europe du Nord sont vigilants quant à ce débat tels que la Suède. Il y a deux ans, la police de Malmö avait été suspectée d’avoir recours à l´usage de fichiers pour cartographier la communauté Rom de la ville. Malgré les démentis des intéressés, un jugement récent reconnaît que cette utilisation a été effective. L’existence de ce registre est la preuve d´un anti-tziganisme pour reprendre le terme suédois et avait choqué au-delà des frontières du pays.

Cette actualité a agité un certain nombre de débats car la minorité Rom est protégée en Suède. Depuis 2001, la Suède reconnaît officiellement cinq minorités nationales réunies autour de cinq langues minoritaires, le romani chib, le yiddish, le sâme, le meankielli parlé dans la région du Tornedalen et le finnois. Cette question de la discrimination est suivie de près par l´ombudsman chargé des affaires discriminatoires, l’équivalent de notre défenseur des droits. Dans une lettre datée du 11 mai qu´il a adressée aux députés, Robert Ménard proposait la chose suivante: « je vous demande donc solennellement de créer les conditions d’un débat parlementaire en déposant une proposition de loi visant à libéraliser les statistiques ethniques lorsque la connaissance de celles-ci participe de l´établissement des politiques publiques ». Sous prétexte de mieux encadrer ces populations et de favoriser une plus forte mixité sociale, il faudrait avoir recours à ces statistiques. Cette piste est erronée car elle stigmatise encore plus une population en fonction de son origine culturelle alors même que les problèmes sociaux des quartiers ont de multiples facteurs. La réduction à cette causalité première est contradictoire avec la lutte contre les discriminations et le racisme. Protégeons cet anonymat et n’ouvrons pas la boîte de Pandore des préjugés culturels, nous savons où cela peut mener.

Lire aussi : Will there be elite minority French business leaders in 2024 ?

L'ACTU

Le Comité de l'ONU pour l'élimination de la discrimination raciale (Cerd) vient de publier un rapport attendu dans lequel il dénonce d'une «exclusion massive» de la part de la société française. Selon les chiffres de l'organisation Amnesty International, on compte en France entre 15 000 et 20 000 Roms.

Lire Plus...

1 commentaire

  1. Merci pour cet article très intéressant parce qu’il insiste bien sur l’ambiguïté des statistiques ethniques qui peuvent servir d’outil pour lutter contre les discriminations, mais en même temps, qui peuvent se révéler dangereuses pour la pérennité de la République.
    Je développe à mon tour cette idée dans le modeste article dont voici le lien. J’aurai sans doute l’occasion de préciser mon propos dans des articles successifs mais je souhaitais le partager ici. Merci à vous !
    http://statosphere.fr/perception-notion-raciale-pew-research-center-etrangers

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *