La banque simplifiée, c’est la vie sans chéquier comme en Suède

La dématérialisation des opérations bancaires est en marche en France. <-> Regard sur les pays nordiques.

lego_banque

Tout le monde a connu la mention « n’accepte pas les cartes bancaires en dessous de 15 euros » ; or, selon les mesures de simplification adoptées par le gouvernement, ce type de message devrait largement diminuer à l’avenir grâce au règlement des opérations quotidiennes par la carte de crédit. C’est l’occasion de revenir sur l’histoire des transactions bancaires dans les pays nordiques et sur ce qui a déjà été fait là-bas.

En Suède, la plupart des paiements s’effectuent par carte bancaire ou de manière électronique. Vous pouvez même payer vos factures sur l’iPhone grâce à une application sécurisée reliée à votre compte bancaire. Pour payer les factures, le système de virement est sécurisé. En Norvège, il existe également ce système de transactions particulières grâce au Bankgiro, le Norwegian Giro System, géré par le centre des paiements bancaires (Bankenes Betalningssentral, BBS). Ce système sécurisant les transactions particulières des banques privées existe depuis 1973 en Norvège (code pour les virements avec les références du virement) avant d’être numérisé. Le bankgiro concurrence le postgiro utilisé par la banque postale. Le système ne fait pas de distinction entre les comptes de clients particuliers utilisant la couronne norvégienne. Il est optimal pour les paiements en ligne mais il peut être utilisé par la poste (Brevgiro), le téléphone (Telegiro). Le Postgiro a été remplacé à la fin des années 1990 par le Bankgiro.

Ce qu’il reste à faire en France

En France, on assiste depuis quelques temps à une tendance à la simplification des opérations bancaires. Les virements internationaux SEPA sont possibles depuis l’été dernier et les banques ont des applications pour smartphone facilitant la gestion des budgets. Comme dans les pays nordiques, il est également possible de payer par carte de crédit des achats quotidiens comme le pain par exemple. Cela signifie que les transactions bancaires sont de plus en plus numériques et passent moins par l’échange de monnaie.

La bonne nouvelle, c’est qu’il sera beaucoup plus facile à l’avenir de changer de banque grâce à la mise en place de comparateurs d’honoraires. Cette mesure accroît le pouvoir des consommateurs et dynamise la compétitivité des établissements bancaires. En revanche, le paiement des factures grâce à des virements sécurisés avec l’intégration des références des débiteurs serait de nature à fluidifier les transactions bancaires. En Suède, les organismes débiteurs possèdent tous une numérotation de la facturation (numéro OCR) qui permet de soigner le suivi des factures. En outre, les chèques n’existent presque plus en Suède. Quand aurons-nous cette simplification numérique pour économiser des tâches inutiles en France ? Cela serait un gain précieux pour toutes les TPE qui souhaitent être soulagées de toutes ces charges administratives. Espérons que les mesures de simplification annoncées par le gouvernement intègrent ces nouveaux modes de facturation.

 

Photo : Piggy Bank, Flickr

L'ACTU

Le ministre des Finance Michel Sapin a annoncé en mai le lancement d’ici la fin de l’année 2015 d’un comparateur en ligne gratuit et public des onze tarifs standards existant de banque au quotidien, « comme on peut le faire aujourd’hui sur les prix de l’essence », a-t-il précisé. (LesEchos.fr)

Lire Plus...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *