Faut-il s’inquiéter de la colère anti-Charlie dans le monde musulman?

Plusieurs centaines de manifestants se sont à nouveau réunis samedi 31 janvier à Kaboul pour manifester contre les Unes de Charlie Hebdo. <-> Doit-on s'inquiéter du sentiment anti-français?

Dans les faits, il y a eu très peu de manifestations hostiles à la France et aux Français, même si celle de Niamey a été dramatique et violente. Je crois que le radicalisme religieux ne représente qu’une minorité des populations en Afrique, mais celles-ci, plus ou moins pieuses, sont parfois sincèrement heurtées par le fait que l’on puisse moquer les religions. En réalité, la grande majorité a été surtout effrayée par le fait que l’on assassine au nom de l’Islam et j’ai pour ma part reçu de nombreux messages de solidarité dès le 7 janvier. Les gens – notamment dans les pays francophones – savent aussi que la presse française est libre et, surtout, que Charlie-Hebdo est un journal satirique typiquement français qui n’existe que dans peu de pays.

Il ne faut pas se fermer à ces pays mais au contraire augmenter la coopération entre la France et ses voisins et amis, méditerranéens et africains, dans tous les domaines : les sciences, l’éducation, l’économie… Il faut faire le pari de la compréhension pas de la méfiance, de la coopération culturelle, pas de la concurrence des imaginaires.

Je ne cesse de le répéter mais je constate malheureusement que les coopérations concrètes entre les États relèvent et surtout du domaine sécuritaire alors qu’il faut faire la guerre à la pauvreté, s’engager pour la maîtrise démographique, la transition écologique, le développement des écoles et des systèmes éducatifs. Et il faut aussi assumer ce discours et cette politique auprès des Français de l’Hexagone. C’est le meilleur moyen de tarir les foyers de sectarisme, de réduire les fossés, de progresser ensemble dans un monde meilleur. Et c’est d’abord une question de volonté politique.

Crédit: Jim Boud, Colorful Muslim Family.

L'ACTU

Au Pakistan, des milliers de personnes ont manifesté mi-janvier dans plusieurs villes du pays. En Afghanistan, la plus grande manifestation avait rassemblé 20 000 personnes à Hérat, dans l'ouest du pays, le 23 janvier. (Lemonde.fr)

Lire Plus...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.