Anorexie et troubles alimentaires : vers la prise de conscience?

La France a voté un amendement pour lutter contre l'anorexie des mannquens. <-> La Suède va encore plus loin sur le sujet. Par Christophe Premat.

Les discussions sur le projet de loi de santé à l’Assemblée ont porté sur les pratiques d’encouragement à l’anorexie par les agences de mannequin. Un amendement sur les photographies retouchées a même été adopté; il condamne les agences ne mentionnant pas le fait que les photographies d’images corporelles aient été modifiées.

En Suède, l’anorexie et les troubles alimentaires retiennent l’attention des pouvoirs publics depuis quelques années. En avril 2013, une agence de mannequins avait même approché le centre de Stockholm spécialisé dans les troubles alimentaires, pour recruter des jeunes filles sujettes à l’anorexie. En Suède, on estime à 1% le nombre de jeunes filles entre 14 et 19 ans présentant un trouble anorexique et à 1,5% la proportion de jeunes filles entre 17 et 25 ans présentant une boulimie. Il y aurait en tout 4.000 personnes anorexiques en Suède contre 30 à 40.000 en France, 90% étant des femmes dans les deux pays. L’amendement présenté en séance publique visait à protéger les jeunes filles de ces pratiques car elles y sont vulnérables. Si on peut légitimement se féliciter de cette avancée, il serait intéressant d’avoir une carte plus détaillée de l’ensemble des troubles alimentaires en France comme c’est le cas en Suède. Un diagnostic y existe, il se prénomme EDNOS (Eating Disorders Not Otherwise Specified) et rassemble certains critères correspondant à l’anorexie et à la boulimie.

En fait, le spectre des troubles alimentaires est bien plus large qu’on ne le pense, il ne s’agit pas de simples phobies mais d’un trouble qui touche à la représentation de soi. On considère qu’une femme sur trois en Suède possède un diagnostic de type EDNOS, ce qui est inquiétant. Ainsi, l’amendement adopté en France est salutaire, car il permet de lutter contre l’encouragement à l’anorexie, mais il ne révèle que la surface d’un iceberg plus inquiétant, celui de la multiplication des troubles alimentaires chez les femmes.

Peut-on envisager une réflexion collective sur ce sujet dans les deux pays? Quels sont les facteurs explicatifs de cette tendance? On ne saurait se limiter au cas des mannequins, il y a bel et bien un problème de civilisation qui se manifeste dans ce rapport à l’alimentation

L'ACTU

Le 1er avri, l’Assemblée nationale a adopté un amendement pour pénaliser l’incitation à l’anorexie. Les sites « pro-anorexie » sont explicitement visés. (Femmeactuelle.fr)

Lire Plus...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.