Québec: La CAQ et le RN français n’ont rien en commun

COMPARER - Le nouveau parti au pouvoir au Québec défend-il les mêmes idées que le Rassemblement National de Marine Le Pen qui l'a d'ailleurs félicité après sa victoire ? <> Ariane Gauthier, membre de la CAQ, rejette entièrement cette analogie et explique pourquoi.

Au Québec, la victoire de la «CAQ» (Coalition Avenir Québec) lors des élections provinciales du 1er octobre a été qualifiée d’historique. Pour la première fois depuis 1966, la province majoritairement francophone du Canada a mis fin à l’alternance politique que se partageait les Libéraux du PLQ (du Premier ministre perdant Philippe Couillard) et le Parti Québécois. Comme en Europe, les Québécois ont été tenté par une forme de «dégagisme» et ont cherché à «changer les visages», mais l’ont-ils fait pour les mêmes raisons qui ont nourries le Brexit et les partis populistes avec la question de l’immigration ? De fait, contrairement à l’UE, dans la Belle Province, on souffre d’une pénurie de main-d’oeuvre pour pourvoir les postes disponibles sur le marché du travail. Au Québec, le chômage est en baisse – à 5,3% en septembre, selon les chiffres officiels.

L’immigration est de fait un enjeu économique planifié par le Ministère. Chaque année, plus de 51 000 personnes sont admises pour deux ans dans la Belle Province, indique le dernier rapport. Entre 2006 et 2015, l’immigration économique a ainsi représenté 69,9% des nouveaux entrants, contre 83,3% pour le regroupement familial et 81,5% pour les réfugiés, selon le ministère qui publie précisément ses statistiques. 

Or, la CAQ fait plusieurs propositions en matière d’immigration. Huit jours après l’élection de François Legault, des manifestations ont eu lieu à Montréal pour protester contre les propositions jugées «racistes» du nouveau parti, réclamant notamment la liberté de continuer à porter des signes religieux pour les enseignants, rapporte Euronews

Ariane Gauthier, spécialiste en communication politique et membre de la CAQ, réagit à l’analogie qu’ont fait certains médias français entre la CAQ et le Rassemblement National (RN) de Marine Le Pen.


 

Nouvellement élue au Québec, la Coalition avenir Québec (CAQ) propose notamment de réduire de 20% les seuils d’immigration au Québec. Les partisans du Front national (FN), Marine Le Pen en tête, y voient un allié naturel dans sa lutte au « défi migratoire ». Cet appui crée un réel malaise au Québec, car ces deux formations politiques ont, au-delà des apparences, des visions complètement différentes en matière d’immigration.

Nationalisme et identité québécoise

Certes, la CAQ est un parti « nationaliste », mais attention, ce mot n’a pas du tout la même signification au Québec et en France.

Le nationalisme québécois se caractérise par l’importance donnée au respect des champs de compétence provinciale, l’autonomie du Québec, la sauvegarde de la langue française ainsi que l’affirmation du caractère distinct de la société québécoise. (Source manuel scolaire)

De manière générale, le nationalisme québécois n’est pas associé à un sentiment xénophobe ou anti-immigration. Nation francophone en Amérique du Nord, les Québécois sont fiers de leur héritage français, fiers de leur unicité et souhaitent que cet héritage perdure. L’objectif de ce « nationalisme » version québécoise n’est pas d’exclure, mais bien de faire rayonner une culture dont nous sommes fiers. C’est un concept qui est perçu très positivement au Québec.

Immigration : prendre acte des craintes des citoyens

Qu’on songe à l’Allemagne, la France ou même aux États-Unis, l’immigration demeure un sujet hautement sensible et le Québec ne fait pas exception. Si l’ouverture des frontières est assurément une condition favorable à la croissance, il n’en demeure pas moins que beaucoup de citoyens croient que les choses vont trop vite et se braquent contre l’immigration.

Que ce sentiment soit légitime ou non, on ne peut nier que l’accueil massif de nouveaux arrivants suscite une certaine crainte. Il faut y répondre, il faut rassurer les gens. Avoir raison sur le fond de l’argument ne suffit pas, il faut faire preuve d’empathie. À défaut de répondre à ces préoccupations, d’autres comme le FN proposeront des solutions basées sur le replis et la fermeture des frontières.

Au Québec, la CAQ est allée à la rencontre des citoyens et a compris la crainte qu’une immigration mal encadrée conduise à l’érosion du français au profit de l’anglais. Le parti a élaboré une position claire pour répondre aux craintes des Québécois, position qu’elle a communiqué et expliqué bien avant l’élection.

Cette position tranche avec l’opinion dominante voulant que le Québec doivent accueillir plus d’immigrants pour contrer le vieillissement de la population et combler les besoins immédiats de main-d’œuvre. Qu’à cela ne tienne, la CAQ a maintenu sa position.

En prendre moins, mais en prendre soin

Accueillir moins d’immigrants et mettre à leur disposition les ressources pour leur permettre de s’intégrér harmonieusement à la société québécoise et de s’y épaounir. Est-ce une politique anti-immigration comme le qualifie Le Parisien? Bien au contraire. Le chef de la CAQ, François Legault, a répété que son objectifé était d’en prendre moins, mais en prendre soin, et a rejeté toute association avec le FN.

Concrètement, la CAQ propose d’abaisser le seuil d’immigration de 50 000 à 40 000, une diminution de 20%, tout en maintenant le même budget. En augmentant ainsi les ressources disponibles par individu, on vise à mieux outiller les nouveaux arrivants afin de leur donner toutes les chances de s’épanouir au Québec. La CAQ veut résolument s’attaquer au taux de chômage des nouveaux arrivants, trois fois supérieur à la moyenne, et à la reconnaissance des diplômes qui font en sorte qu’une grande proportion des immigrants finit par quitter le Québec.

Favoriser l’intégration au marché du travail et protéger le français

Autre proposition audacieuse mise de l’avant par la CAQ : modifier les critères de sélection pour répondre d’abord aux besoins de main-d’œuvre des entreprises québécoises, avec une importance moindre accordée à la maîtrise du français. Pour éviter de mettre le fait français en péril en accueillant des gens qualifiés parlant l’anglais, la CAQ entend exiger un test pour attester la connaissance du français après trois ans.

C’est précisément cette proposition qui a suscité des questions sur « l’expulsion » possible de certains immigrants qui échoueraient ce test. La réponse à cette question reste floue, l’immigration étant une compétence partagée avec le gouvernement fédéral. Ultimement, le nouveau gouvernement veut travailler à favoriser la réussite – et non expulser. Pour ce faire, il prévoit des mesures d’accompagnement renforcées, un suivi personnalisé pour ceux qui échouerait le test et un délai d’un an pour reprendre l’examen, si nécessaire.

Québec, terre d’accueil et d’espoir

En somme, la politique de la CAQ en est une d’ouverture à l’autre, malgré le fait que l’on propose de réduire les seuils d’immigration. Cette politique, temporaire par ailleurs, s’avère nécessaire pour réorganiser les ressources et les services qui ne suffisent plus à la demande à l’heure actuelle.

D’une part, la CAQ veut répondre aux craintes des Québécois en s’assurant que les nouveaux arrivants s’intègrent au marché du travail, apprennent le français et qu’ils puissent s’intégrer harmonieusement à la société québécoise. D’autre part, la CAQ veut donner toutes les chances de réussir à ceux qui ont choisi le Québec comme terre d’accueil et d’espoir.

Malgré tout ce qu’on a pu lire ou dire à propos de la CAQ, leur propositions en matière d’immigration sont profondément humanistes et n’ont rien à voir avec un sentiment xénophobe qui émane trop souvent des partis populistes.

 

Nous suivre : @GLOBALIZ_Fr

L'ACTU

Depuis l'entrée en vigueur du règlement européen sur la protection des données personnelles (RGPD) le 25 mai 2018, plusieurs sites québécois restent non accessibles depuis l'UE et la France. Les propositions du parti CAQ sont toutefois disponibles sur leur site coalitionavenirquebec.org ou encore sur le média : https://www.985fm.ca/nouvelles/politique/154516

Lire Plus...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.